La rétrospective de 2017

La rétrospective de 2017

J'apprécie cette citation d'Alain GRANDBOIS : « La contradiction aiguise le désir et précipite l'action ». Cette citation résume assez bien mon état d'esprit au moment d'écrire ces lignes. D'un côté ça me plait de me remémorer l'année qui s'achève. Qui a fait quoi ? Qu'est-ce que j'ai retenu ? D'un autre côté, je constate que l'exercice est de plus en plus laborieux. En particulier à cause de ce flot permanent d'informations. Une actualité en chasse une autre, elle-même chassée par la suivante et ainsi de suite, sans fin. Alors pour 2017, quels sont les évènements qui m'ont le plus marqué ? A quoi ai-je été le plus perméable ?

Actualités

Disparition de Maëlys - Cette affaire m'a particulièrement touché car au-delà de la couverture médiatique nationale, elle s'est déroulée dans mon bassin de vie : l'Isère. Ainsi le samedi 26 août 2017, Maëlys âgée de 9 ans, assistait à un mariage dans la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin, dans le nord de l'Isère. Maëlys a été vue pour la dernière fois, le dimanche 27 vers 3h du matin. Malgré d'intenses fouilles ainsi que de nombreuses auditions puis perquisitions, la fillette est restée introuvable. Le 30 novembre 2017, Nordahl LELANDAIS, 34 ans, un ancien militaire et connaissance de la famille a été mis en examen. A ce jour, il nie toute implication avec une grande fermeté. Dans ce billet, je ne vais évidemment pas me prononcer sur le fond de l'affaire, je ne suis pas juge. Je partage simplement ma solidarité avec la famille et je garde l'espoir que ses parents la retrouveront saine et sauve.

Macron président - En toute transparence, en avril 2016, j'avais accueilli la création du mouvement « En Marche » avec beaucoup de scepticisme. Pour moi, idéologiquement c'était une coquille vide, sur la forme c'était trop mégalo : « En Marche » comme « Emmanuel MACRON » et sur le fond c'était une trahison vis-à-vis de François HOLLANDE. Bref, c'était mal engagé. Puis trois évènements m'ont convaincu qu'il serait bien notre prochain président. Premièrement, dès novembre 2016, il a eu l'intelligence de se soustraire à la primaire de gauche. De mon point de vue, sous un vernis démocratique, les primaires sont en réalité d'énormes lessiveuses à linges sales. Deuxièmement, le 25 janvier 2017, l'affaire Pénélope FILLON. Je pense que Les Républicains auraient pu remporter l'élection présidentielle de 2017. Simplement, pour y parvenir, il aurait fallu que très rapidement ils disqualifient François FILLON. Ils n'ont pas voulu le faire ou n'ont pas su le faire ? Peu importe, cela a ouvert un boulevard à Emmanuel MACRON. Enfin, le 29 janvier 2017, victoire de Benoît HAMON à la primaire de gauche. Je pense que la France est majoritairement à droite. Songez que François FILLON a quand même reçu 20% des votes exprimés ! Partant de ce constat, Benoît HAMON était trop à gauche pour cette France-là.

International

L'ouragan Irma - Le 30 août 2017, c'est-à-dire environ une semaine après le passage de l'Ouragan Harvey, un autre ouragan nommé Irma se formait au large des côtes africaines. Le 6 septembre, il mesurait déjà 335 000 km2 - pour comparer, notez que la superficie de la France métropolitaine est de 551 500 km2 - avec des vents dont la vitesse dépassait les 290 km/h. C'est ce jour-là qu'Irma a dévasté les îles de Saint-Martin puis de Saint-Barthélemy. Irma était alors classé en catégorie 5, soit la catégorie maximale sur l'échelle de Saffir-Simpson. Irma ce fut également un bilan très lourd : 11 morts dans les Caraïbes françaises, 95 % de l'île de Saint-Martin détruite et des dégâts matériels estimés à plus de 4 milliards pour les Antilles françaises. La France ne fut pas la seule touchée par Irma. Non, Irma a également saccagé les îles de Barbuda, Anguilla, les Iles Vierges, Cuba et la Floride. Vous me demanderiez : ça fait quand même beaucoup de chiffres à digérer en si peu de lignes ? Et je vous répondrais qu'en même temps, ces chiffres traduisent une réalité que certains ont vécue dans leurs chairs mais que d'autres continuent de nier. Claude ALLÈGRE et Donald TRUMP, si vous me lisez. Comprenons-nous bien, je ne suis ni devin ni ayatollah de l'écologie. En toute bonne foi, peut-être qu'un un ouragan tel qu'Irma était inévitable. Surement même que par le passé il y'en a eu d'autres encore plus dévastateurs. Simplement, il est aujourd'hui prouvé que sans action correctrices sur nos activités, il est probable que ce type de phénomènes s'amplifie et se répète plus fréquemment. Alors #MakeOurPlanetGreatAgain.

Catalogne - Mention spéciale à la Catalogne. A une partie de son peuple qui a voulu prendre son indépendance mais qui ne l'obtiendra probablement pas. En tout cas pas en 2018. A suivre.

Culture et sport

Mort de Johnny HALLYDAY - Je ne suis pas un fan de Johnny et je ne fais pas de moto. Rien à voir avec la personne, qu'au demeurant je respecte. Rien à voir avec le style musical, je suis capable de fredonner certaines de ses chansons. Rien à voir avec l'engin, même si je considère qu'une moto ça coûte cher et ça fait froid l'hiver. Non c'est simplement que les goûts et les couleurs ne se commandent pas. Je ne suis pas un fan de Johnny, voilà tout. Toutefois, j'apprécie d'autres artistes et d'autres couleurs musicales, c'est pourquoi je peux comprendre ce que ressentent ses fans voire une majorité de Français. Oui, de la même manière qu'on ne se voit pas vieillir et qu'on se croit (parfois) immortel, je pense qu'on transfère ces attributs-là à nos idoles. Johnny pour beaucoup était invincible voire immortel. Le début de la fin ? Ce fut en octobre 2016 lorsque son cancer du poumon a été diagnostiqué. Il aura fallu attendre des fuites dans la presse pour que sa famille le confirme en mars 2017. Malgré cela, le bonhomme a continué à enchaîner : concerts, vidéos, interviews, enregistrements etc. Respect l'artiste ! Le 5 décembre 2017, ce fut la fin de la fin. Il aura eu une vie longue et intense, l'hommage national qui lui a été rendu était à la hauteur de la place qu'il avait conquise dans nos vies.

Despacito - Mention spéciale à Despacito LE clip vidéo le plus visionné sur YouTube en 2017. Toujours pas fan mais je salue la performance.

Neymar - Mention spéciale à Neymar, LE principal intéressé du transfert le plus élevé de l'histoire du football et donc de l'année 2017. Sera-t-il le footballeur de l'année 2018 ? Peut-être, si le PSG gagnait la Champions League. A suivre.

0 commentaire

Insérer un commentaire