L'avenir de Mandriva et de Linux

L'avenir de Mandriva et de Linux

Etant donné que l'information a déjà filtré, je posterai un message dans les prochains jours sur ce site (ou son miroir) expliquant pourquoi c'est la fin de l'histoire Mandriva pour moi, et quelle est la suite.

C'est avec ces mots que Gaël Duval annonce sur son site, son départ de Mandriva (ex MandrakeSoft). La quasi-totalité des linuxiens francophones connaissent Gaël Duval, pour les autres, petit cours d'histoire :

Gaël Duval est le créateur de la distribution Linux Mandrake, initialement dérivée de la distribution RedHat Linux. Il s'associe à Frédéric Bastok et Jacques Le Marois pour créer la société MandrakeSoft en 1998. Dès sa création, Mandrake se propose de simplifier l'installation et l'utilisation de Linux et elle y parvient. En 2005, MandrakeSoft fusionne avec Connectiva, ce qui donne naissance à Mandriva. Mandriva emploie environ 130 personnes moins une. Gaël Duval était pour moi l'âme de Mandrake, j'espère que son départ ne brisera pas l'engouement que suscite cette distribution.

Je n'ai jamais été fan de Mandrake/Mandriva, je continue de penser qu'elle manque de finition. Tant qu'on parle de Linux, autant dire que je ne crois pas qu'il soit en mesure de s'imposer sur le « bureau » et je suis linuxien, donc je sais de quoi je parle. Je ne remets pas en cause ses qualités et sa versatilité. Le problème est ailleurs, c'est le manque d'innovation. Avant la sortie de Mac OS X, une légende urbaine courait qu'un Unix ne pouvait être simple à utiliser. J'en étais moi-même convaincu et cela me permettait de justifier le manque d'ergonomie des distributions Linux à l'époque (2001). Depuis on sait qui avait tort.

Que les utilisateurs de Linux se rassurent, j'ai vu que les bureaux sous Linux avaient évolués, j'ai vu que KDE singe Windows et que Gnome imite Mac OS X. Juste un exemple, il a fallu que Windows se décide à copier l'interface 3D de Mac OS X pour que le serveur d'affichage de Linux se décide à en faire autant avec Xgl. A quand un linux à la pointe d'une évolution majeure à destination du grand public ?

Slackware Linux est ma distribution préférée. C'est aussi la plus dépouillée, ou austère dirons certains et c'est justement pour ça que je l'apprécie. Ceci dit, je suis conscient qu' « on n'attrape pas les mouches avec du vinaigre ».

1 commentaire

  • Avatar
    jul a dit:

    18 mars 2006

    En tout cas il est vrai que slackware est peut etre "pauvre" mais elle a le mérite d'etre flexible et nous permet de faire tout ce qu'on veut

Insérer un commentaire